La vie carcérale au Sénégal

Mauvaise nourriture et hygiène de vie, surpeuplement, cellules étroites, tortures … Voici les conditions lamentables auxquelles sont confrontés les détenus, notamment ceux enfermés à la prison de Rebeuss de Dakar (plus connu sous le nom de 100 mètres, de par sa superficie).

Les différentes émissions que j’ai eu à visionner attentivement à ce propos, ainsi que certains témoignages dont on m’a fait part, m’ont incité à vouloir aborder ce sujet.

Parler de la manière inhumaine dont sont traités ces prisonniers, comme s’ils étaient des animaux.

On retrouve parmi eux, ceux qui sont dans l’attente de leur jugement, depuis deux, trois ans, voire plus.

Parmi eux figure, ceux qui se sont retrouvés en prison pour vols, détournement de fonds, possession de chanvre indien, bagarres violentes… Mais il y a aussi ceux accusés à tort : les innocents, qui apparemment, sont les plus nombreux.

Lors d’une descente de patrouille de police, si un individu se retrouve avec un groupe de personnes consommant du chanvre indien, on l’embarquera aussitôt, sans chercher à savoir s’il faisait partie réellement du lot.

C’est si désolant de voir que beaucoup d’innocents croupissent dans les prisons du Sénégal.

J’ai été terriblement choquée et émue, après avoir suivi des interviews de rappeurs (ex captifs) de la prison de Rebeuss, qui expliquaient la manière déplorable dont les prévenus étaient traités.

La photo illustrant cet article parle d’ailleurs d’elle-même.

On se croirait à l’époque de l’esclavage !

Même lorsque l’un d’eux a une envie pressante pour se rendre aux toilettes (en raison d’une gastro), il est obligé de s’inscrire sur une longue liste, afin d’obtenir un ticket, et attendre son tour avant d’y accéder.

J’ai été d’autant plus choquée d’apprendre qu’ils étaient souvent contraints à faire leurs besoins dans leurs cellules.

Où est passé le respect des droits de l’homme ?

Les détenus sont logés dans des cellules prévues uniquement pour 60 personnes où se retrouvent entassés 250, et même souvent 330 personnes, dormant les unes sur les autres, dans des conditions d’insalubrité inimaginable au point qu’on y trouve parfois des cas de  fièvre jaune.

Ce qui explique qu’il y ait parmi eux : des incarcérés qui finiront par perdre leur vie dans ces pièces si minuscules, engorgées de monde.

Le Sénégal compte actuellement 37 établissements pénitentiaires, ce qui reste insuffisant, et de nouvelles prisons n’ont pas été construites depuis un grand nombre d’années.

Je me demande aussi : comment se fait-il que des détenus qui ont passé trois, quatre ans et plus, en prison, n’ont toujours pas été jugés sur leurs sorts ?

Pendant ce temps-là, les prisonniers étant plus aisés, bénéficient de plus de privilèges, en ayant l’opportunité de sortir plus rapidement de prison.

Un rappeur Sénégalais disait d’ailleurs à ce sujet que : « La prison, c’est pour les pauvres ! ». Je pense qu’il n’a pas tout à fait tort !

Dans la société Sénégalaise, les individus de situations assez modestes, sont très souvent mis de côté. Ce qui pour moi, reste alarmant.

J’aimerais lancer un cri de cœur pour toutes ces injustices que je dénonce fortement ! Mais aussi, soutenir en particulier, ces détenus accusés à tort, qui se sont retrouvés en prison uniquement par malchance.

Des individus qui à leur sortie de prison, vont devoir affronter le regard des autres.

Leur réinsertion dans la société ne sera jamais évidente, car la seule image que les gens se feront d’eux c’est qu’ils ont fait uniquement la prison, parce que ce sont des voyous et des délinquants.

Est-ce que ces gens se sont demandés ne serait-ce qu’une seule fois, s’ils n’avaient pas tout simplement été victimes d’une injustice ?

Ce que je retiens de tout ça, c’est à quel point : le destin d’un être humain peut basculer à tout moment !

Et là je me dis : « Puisse Dieu, nous préserver de la prison, cet endroit atroce, que l’on ne souhaiterait même pas à son pire ennemi, capable de détruire le mental d’un homme ».

La chose la plus précieuse que nous possédons tous, c’est notre dignité. Lorsqu’on nous la retire, il ne nous reste plus rien !

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. fatoumata diaw dit :

    c’est desolant pour un pays comme le senegal.ce ki ma plus marque tu le disait tant tot les innoncent qui sont enferme sans raison.En tout cas se probleme doit etre resolue pour l bien de tous les citoyens,que dieu nous vien en n’aide

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s