Les enseignements à tirer de cette CAN

Cette dernière Coupe d’Afrique des Nations 2021 fut très particulière, et exceptionnelle surtout avec cette belle victoire du Sénégal !

Toutefois, au-delà de tout cela, il y a pas mal d‘enseignements que l’on peut en tirer :

1. Il n’y a plus de petites équipes !

Durant cette CAN, contrairement aux précédentes, s’il y a bien un constat qui a été fait par beaucoup, c’est le fait qu’il n’y avait pas de : petites équipes, comme on pouvait le voir avant.

Les pays africains qui ont eu à disputer leur première Coupe d’Afrique, comme ceux que l’on a considéré comme ayant de petites équipes, ont su démontrer bien le contraire !

On a pu sentir, qu’elles en voulaient, et se sont ainsi défendues du mieux qu’elles pouvaient !

Lorsque je prends l’exemple de celle Comorienne, elle reste l’exemple parfait de l’équipe qui malgré le fait qu’elle ait participé à sa première CAN, a réalisé un beau parcours durant cette compétition, en terminant 3 e dans son groupe.

Cette équipe a gagné l’estime, comme le coeur de beaucoup d’africains, ça il faut le dire !

Les Coelacanthes comme se nomme cette équipe : a battu le Gabon, tout comme le Ghana lors de cette coupe d’Afrique.

Pour rappel, le Ghana a eu à remporter déjà : 4 coupes d’Afrique.

De plus, même durant leur dernier match avec le Cameroun, les Comoriens se sont battus jusqu’au bout !

Concernant l’équipe Gambienne, il s’agit également de sa première participation, et elle a réussi à atteindre malgré tout : les quarts de finale.

Ce qui est juste incroyable !

Elle avait battu la Mauritanie, ainsi que la Tunisie.

S’agissant justement de la Tunisie, c’est un pays qui a tout de même déjà remporté deux fois la Coupe d’Afrique.

Cela pour dire, qu’il y a pas mal d’équipes qui avaient toujours été considérées comme de très grandes équipes qui ne sont pas allées loin cette fois -ci, dans cette compétition.

2. Le football peut diviser !

Durant cette CAN, on a pu voir des divergences entre camerounais et ivoiriens.

Et là, je ne fais pas allusion aux équipes, car le problème ne venait pas d’elles !

Mais j’ai pu voir sur les réseaux sociaux à quel point les choses s’étaient envenimées entre pas mal de camerounais et d’ivoirens.

La raison : certains camerounais avaient mal pris le fait certains ivoiriens soutenaient l’équipe comorienne, plutôt  que celle camerounaise, lors de ce match.

En plus de cela, un supporter camerounais, aurait  brûlé un drapeau ivoirien.

Bref, j’ai trouvé très dommage que la situation ait pu prendre des proportions aussi importantes, alors que le football soit censé aller dans le sens positif et non diviser !

Il s’agit après tout que d’un jeu !

3. Aliou Cissé : Symbole de résilience et d’abnégation

Coach de l’équipe nationale du Sénégal, il a reçu toutes les critiques du monde de la part de beaucoup de sénégalais, mais il n’a jamais eu à y repondre en se conçentrant toujours sur son travail.

Aujourd’hui, cela a porté ses fruits !

Ce qui fait que nombreux sont ceux qui ont eu à lui présenter par la suite : des excuses !

Voilà un homme que j’admire beaucoup et qui pour moi a su toujours être  digne, armé de courage, de patience, en optant constamment par le silence, car il faut dire qu’il n’est pas autant évident d’avoir un mental aussi solide !

Et comme j’aime bien le dire : « On ne doit pas toujours répondre à tout ! »

Le silence est parfois la meilleure des réponses.

Aliou Cissé a toujours été dans l’optique de faire gagner un jour son pays, surtout par rapport à ce qu’il avait vécu en 2002, alors qu’il était à l’époque, encore joueur dans l’équipe nationale et avait raté son penalty lors de la Coupe d’Afrique de la même année.

Le footballeur Sadio Mané avait d’ailleurs eu à affirmer que les gens ne peuvent pas imaginer le travail qu’Aliou Cissé fait au sein de l’équipe.

Il a eu enfin une très belle consécration dans cette CAN en étant élu : Meilleur coach !

4. Une équipe sénégalaise avec des Jeunes : DETERMINES !

Ce qui a fait la particularité de cette équipe du Sénégal, c’était la détermination des jeunes joueurs de l’équipe !

On a tous senti à quel point ils en voulaient !

Ils n’avaient qu’un seul objectif en tête : celui de ramener la coupe à la maison ( comme le dirait le chanteur Vegedream ).

Et pour cela, ils se sont donnés corps et âme sur le terrain, tel qu’on a pu le voir avec le match qui les opposait au Burkina, tout comme lors de la finale avec l’Egypte.

Ils ont su faire ressortir : Les LIONS ( Gaindés ) qui étaient en eux !

Lorsque c’était au moment pour Sadio Mané d’effectuer son tir, lors de la séance de Tirs au but, j’ai pu voir dans ses yeux cette rage de vaincre, et j’ai ressenti surtout le fait qu’il était confiant, comme pour dire : « Je vais le faire, et je réussirai ! »

Et il l’a fait !

5. Quand Dieu dit : Oui, qui peut dire Non ?!

Comme dirait l’autre, il ne faut jamais dire : Jamais !

Seul Dieu a le dernier mot !

Le Sénégal a toujours voulu remporter une coupe, ne serait- ce qu’une seule fois dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations !

Je me souviens encore du goût amer que j’avais ressenti lors de la CAN 2002, alors que le Sénégal qui était allé jusqu’en finale avait été battu par le Cameroun.

Cela voulait dire quelquepart, que ce n’était pas encore le bon moment pour le Sénégal, comme durant les années qui ont suivie de remporter la CAN.

Dieu avait prévu cette victoire pour 2022, en faisant taire tous ces pseudos marabouts qui avaient

affirmé que le Sénégal ne gagnerait jamais une coupe d’Afrique !

C’est d’ailleurs une belle leçon à retenir !

Dieu seul est capable de savoir ce qui va arriver dans le futur, c’est pour cette raison qu’il ne faut pas avoir l’habitude de se fier à ceux qui prédisent l’avenir.

Le Sénégal en battant l’Egypte, qui a déjà remporté 7 fois la CAN, a enfin réussi à décrocher sa première étoile !

Comme quoi : rien n’est impossible dans la vie ! Ou encore : c’est parce que c’était écrit !

Ne dit on pas que : « La patience a un goût amer, mais son fruit est délicieux ! »

Le peuple sénégalais a si longtemps patienté pour cette coupe et elle est arrivée, parce que c’était tout simplement :

Le BON MOMENT !

Le BON TIMING !

La victoire du Sénégal était prévu selon la loi divine : Un jour de 06 février 2022 ( date durant laquelle ) le pays de Lat Dior Ngoné Latyr Diop, de feu Léopold Sédar Senghor, de feu Jules-Francois Bocandé, Youssou Ndour, Ismaël Lô… était enfin destiné à entrer dans l’histoire du football africain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s