#MariagesImpossibles

Pas mal de personnes ont déjà été dans des relations qui se déroulaient très bien,  au point qu’ils projetaient de se marier avec leurs partenaires. Des relations que cependant  n’approuvaient pas  leurs parents ou ceux de la personne avec qui ils étaient en couple.

Une situation qui est encore plus complexe en Afrique !

En effet, il y a beaucoup de facteurs qui peuvent expliquer ce frein, comme on peut le voir notamment dans la société sénégalaise :

1/ La religion           

Deux personnes de confessions religieuses différentes (musulmane et chrétienne) n’ont pas toujours la chance d’avoir de l’avenir dans la relation qu’elles entretiennent, et cela même si les sentiments sont bien présents, car beaucoup de parents au Sénégal malheureusement, sont contre que leur fils ou leur fille se marie avec un individu d’une autre religion.

Je connais beaucoup de personnes dans mon entourage qui n’ont justement pas pu construire un futur ensemble en raison de ce problème.

C’est très délicat parfois, sachant que l’un des deux partenaires souhaite souvent conserver sa religion de départ, et que chez les musulmans par exemple : l’homme chrétien doit forcément se convertir, s’il veut épouser une femme musulmane.

black-lady-crying.gif

Le hic justement, c’est que les familles chrétiennes pour la plupart en tout cas, ne sont pas forcément d’accord que leurs enfants se convertissent, quitte même parfois à rompre tout contact avec eux s’ils décident de le faire.

2/ L’ethnie

Au Sénégal, si vous êtes Peul ou Toucouleur par exemple, votre famille souhaitera dans le fond que vous vous mariez avec une personne de la même ethnie : surtout si elle est très ancrée dans sa culture.

Néanmoins il y a des familles également appartenant à d’autres ethnies comme celles wolof ou autre, qui n’accepteront pas de même que leur enfant veuille se marier avec une personne d’une autre ethnie. Cela existe malheureusement encore, et nombreux sont ceux qui doivent se plier à de telles règles, par crainte de ne pas être en désaccord avec leurs familles.

3/ Les castes

J’ai déjà eu à rédiger un article sur cette thématique, raison pour laquelle, je ne m’étalerai pas trop sur ce sujet. Cependant, le problème des castes demeure à l’heure actuelle un gros problème aussi bien au Sénégal, que dans d’autres pays africains tels que le Mali et même en dehors du continent africain, notamment en Inde.

L’importance de la lignée, et bien, beaucoup de gens encore dans ces pays y accordent de l’intérêt.

Ainsi, un homme et une femme qui sont de castes différentes, sont quelquefois contraints à devoir mettre un terme à leur relation, tout simplement parce qu’une des familles concernées ne souhaitera en aucun cas que celui-ci ou celle-ci fasse sa vie avec une personne d’une autre caste, et là je parle de ceux qui n’ont pas de soi- disant lignée royale.

Les parents qui sont encore dans de telles croyances,  peuvent décider de bannir leurs enfants s’ils devaient être emmenés à enfreindre les règles.

Triste hélas, mais vrai !

4/ L’ambition

Les parents accordent beaucoup d’importance à l’ambition. Et ce cas concerne surtout les jeunes filles. Il y a une expression en langue wolof qui dit : «  Djiguene dey rey beut ».

Ce qui veut dire en résumé qu’une femme ne doit pas être avec n’importe qui, elle doit viser haut. Lorsqu’elle sort avec un homme, il faudrait que ce soit avant tout quelqu’un qui ait des projets ou un bon travail.

Par exemple : une fille ayant fait des études ne peut pas se permettre de sortir avec un mécanicien, un plombier ou un individu qui n’est pas allé loin dans ses études, ses parents le verraient mal, car ils se diront qu’elle n’est pas ambitieuse.

5/ La richesse

Un homme qui n’est pas plein aux as, et bien il n’est pas le bienvenu dans certaines familles surtout s’il souhaite épouser une fille qui vient déjà d’une famille aisée ou qui ne l’est pas forcément.

En Afrique, celui qui n’est pas très riche, on ne lui accorde pas toujours de la considération. Ce qui explique, que les parents un peu trop matérialistes, n’accepteront jamais de donner leurs filles en mariage à un homme de situation encore modeste.


Tout cela pour dire : Combien de personnes ont dû renoncer à l’amour de leur vie à cause de leurs familles ?

Certes, je suis consciente que chaque parent souhaite ce qu’il y a de mieux pour son enfant, néanmoins, ce n’est pas en lui imposant des règles que celui-ci parviendra à trouver le bonheur dans sa vie sentimentale.

Bien au contraire, il pourrait ne jamais se remettre du fait que son bonheur se soit volé en éclats.

Ne s’agit-il pas de sa vie après tout ?

Une question à laquelle j’invite les parents qui sont dans cette logique, à bien méditer !

source.gif

 

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. mima diawara dit :

    Envoyé de mon BlackBerry – l’appareil mobile le plus sécurisé

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s